Noter cet article

 

 

Selon un récent sondage de TNS Sofres (L’évolution du monde du numérique entre 2011 et 2014), près de 34% des Français seraient des « Homo Numericus », autrement dit des accros aux nouvelles technologies, faisant ainsi de l’hexagone l’un des pays les plus prolixes en matière d’objets connectés. Un territoire propice à la création high-tech donc. Tour d’horizon de quelques groupes français qui portent haut les couleurs de la connectivité.

Les sociétés françaises à la pointe

Parrot

Fondée dans les années 90 par Henri Seydoux, Parrot présentait il y a quelques jours dans ses locaux parisiens ses tous derniers drones high tech destinés au grand public et pilotables via Bluetooth grâce à smartphones, tablettes ou manettes de pilotage. L’entreprise, qui s’était à l’origine spécialisée dans les appareils à reconnaissance vocale, puis dans les applications dédiées aux voitures, s’est depuis diversifiée dans les créations hight Tech, inventant également un casque fonctionnant en Wi-fi ou encore un capteur permettant de déterminer les besoins en eau et en luminosité de vos plantes.

Citizen Sciences

Lancée en 2008, cette start-up basée à Lyon a décidé de se positionner uniquement sur les vêtements connectés, et a déjà eu l’occasion de présenter à maintes reprises son produit phare, le D-shirt ou tee-shirt connecté. Muni de capteurs, ce tee-shirt pourrait être le nouveau compagnon idéal du sportif : rythme cardiaque, température ou encore vitesse sont des informations que cet incroyable tee-shirt est capable de fournir. Sa commercialisation, prévue courant 2015, est très attendue. Citizen Sciences s’est par ailleurs démarquée au dernier Consumer Electronic Show de Las Vegas, puisqu’elle y a remporté le prix de l’innovation.

Withings

Withings s’est imposée comme une entreprise tournée vers la santé 2.0 dès la création en 2009 de son premier produit : une balance connectée, le WiFi Body Scale. Depuis, l’entreprise à multiplié la création de produits connectés dédiés à la santé : tensiomètre connecté sur smartphone, moniteur connecté pour surveiller bébé pendant son sommeil ou encore tout récemment, le système Withings Aura, pour assurer un réveil tout en douceur. Forte d’excellentes ventes, la petite start-up est rapidement devenue une multinationale, aujourd’hui basée à Paris, Boston et Hong-Kong.

Notons également que la France s’est illustrée lors du dernier Salon de l’Électronique de Las Vegas qui s’est terminé le 9 janvier dernier, et qui a permis de constater que la France était la première délégation européenne et la deuxième mondiale avec quelques 120 entreprises représentées. Un secteur en particulier était surreprésenté lors de cet événement : celui des objets connectés. Qu’ils s’appellent Prizm, Wistiki, Kolor, Green Creative, Abeeway ou encore MyBiodyBalance, les start-ups présentes lors de cet événement ont une fois de plus démontré que la France s’est imposée depuis quelques années comme une marque de sérieux aux salons des plus hautes technologies au monde.