La France en tête dans le marché des objets connectés 5.00/5 - 1 vote

 

 

Dans la bataille des objets connectés, avec des start-ups aussi influentes que Sigfox, Parrot, et Netatmo, la France est prête au combat. Focus sur ces pépites françaises de lIoT et sur le label French Tech.

La France en tête dans le marché des objets connectés

La France a bonne réputation quant à l’industrialisation des objets connectés. D’après le Financial Time, dans un article paru le 15 juillet 2015, les Français sont des experts de l’IoT. Notamment grâce à de sérieuses start-ups, comme Parrot, Netatmo et Sigfox, qui ont réussi à se faire une place de choix dans le marché international de l’Internet des Objets. Les événements et salons destinés à faire découvrir l’IoT aux particuliers et au professionnel sont légion dans l’Hexagone, tout comme les aides publics. La France à même son « guide Michelin » des start-ups montantes dans le domaine des objets connectés, regroupées sous le label French Tech.

Les grands noms de l’IoT

#1 Sigfox
Invité à tous les grands événements concernant l’IoT, Sigfox est devenu en peu de temps le modèle de réussite à la française concernant le réseau cellulaire dédié à l’internet des objets.

Les objets connectés ont besoin de connexions bas débits, qui consomment peu et économiques. C’est exactement ce que propose Sigfox. Ce réseau de communication machine to machine (M2M), couvre plus d’un million de kilomètre. Si le siège est situé à Toulouse, il s’implante désormais aux États-Unis et à Madrid, après avoir conquis la France. Cependant, de nouveaux concurrents arrivent. C’est le cas de LoRa. Derrière l’alliance LoRa se regroupe 127 sociétés comme Bouygues Telecom, IBM, Sagemcom et Cisco.

#2 Parrot
On ne la présente plus. Parrot est une entreprise française basée à Paris et créée en 1994. Elle conçoit, développe et commercialise des produits destinés aux particuliers. Des smartphones, des tablettes, des drones et toutes sortes d’objets connectés. Parmi ces produits, on retrouve le Bepop 2, un drone destiné à voler en extérieur, doté d’une caméra de 14 mégas px, pilotable via son smartphone ou tablette. Ainsi que le Parrot Flower Power, un capteur qui mesure et analyse les besoins des plantes via une application smartphone.

#3 Netatmo
Spécialiste des objets connectés lié à la météorologie, cette société fabrique aussi des bracelets connectés et des caméras de reconnaissances faciales. Avec des thermostats connectés dessinés par Starck, elles remportent plusieurs prix aux CES awards en 2013, 2014 et 2015. La compagnie a prévu de sortir au troisième semestre 2016, Presence, une caméra d’extérieur, capable de reconnaitre les visages et les animaux.

 

Des événements partout en France et des aides publics pour l’IoT

De grands événements sont produits partout en France pour faire connaître l’IoT. C’est le cas de Enova Paris, un salon destiné aux professionnels des objets connectés qui a eu lieu à Paris, en septembre dernier et qui a accueilli plus de 400 exposants. À Marseille il a eu le forum Smart City, où de nombreuses start-ups issues de la FrenchTech ont exposé leurs produits connectés. À ne pas louper , Paris accueillera, le 23 mars prochain, une nouvelle édition de L’IoT World. Un salon destiné aux professionnels de l’IoT pour que les PME et les multinationales de ce secteur d’avenir se rencontrent et échangent. Retrouvez toutes les prochains événements liés à l’Internet des Objets sur l’agenda de la French Tech.

La French Tech Definition

Le Label French Tech et Captronic

Le label « French Tech » n’est accordé qu’aux start-ups les plus méritantes.

Comme l’explique FranceBleu, le label « French Tech » c’est un peu comme le guide Michelin des start-ups numériques françaises. Il n’est attribué qu’aux sociétés innovantes, qui grâce à ce label sont guidées par des experts afin d’accélérer leur croissance. Retrouvez toute la liste des start-ups affilié au Label sur le site de la French Tech. D’autres aides gouvernementales existent dans le domaine de l’IoT. C’est le cas de Captronic. Une association fondée par le CEA et Bpifrance. Avec le soutien du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, elle a aidé en 2014 plus de 2900 PME et a proposé plus de 200 séminaire et ateliers destinés aux entreprises pour mieux appréhender et intégrer l’IoT dans leurs systèmes. Pour soumettre une demande d’aide de financement ou des conseils d’experts à Captronic, rendez-vous sur la page de contact du site.